Le 8ème Rugiss' Hand

Bienvenue sur le 8eme Rugiss'Hand, site amateur dédié au club phare du Sélestat Alsace Handball, à ses joueurs et destiné à son fidèle public. Retrouvez toute les infos possibles...

27 juillet 2015

L’heure du rebond ...

Sélestat, de retour en D2, entend ne pas s’y éterniser. À la tête d’un effectif rajeuni et fortement renouvelé, Christian Gaudin devra être l’homme de la remontée, pour effacer la noire saison 2014-2015.

1775i_les_selestadiens_ont_sept_semaines_devant_eux_pour_etre_prets_le_4_septembre_et_la_reprise_du_championnat_contre_massy_photos_dna_laurent_rea

Pour les Sélestadiens, les vacances sont bel et bien finies. Mais il y avait des sourires, et même quelques éclats de rire, hier lors de la reprise de l’entraînement. Les cinq recrues (T. Gaudin, Savic, Martin, Sargenton, Eudaric) étaient là, sans que les Violets n’affichent complet pour autant.

« Ne pas être dans le Top 5 serait un échec »

Julien Meyer et Rudy Seri (championnats du monde juniors avec l’équipe de France), Olivier Jung (Jeux Panaméricains avec le Canada) et Yanis Lenne (qui prépare les Mondiaux avec l’équipe de France jeunes) manqueront ainsi une partie de la préparation, mais ils sont tout excusés !

C’est donc un groupe de neuf pros, renforcé par trois jeunes de la réserve – le demi-centre Thibaud Valentin, l’ailier gauche Virgile Wagentrutz et le gardien Hugo Kriszt –, qui a rechaussé les baskets pour une matinée consacrée à des tests physiques et de musculation, avant un premier contact avec le ballon en fin de journée.

« On va s’adapter », commente l’entraîneur, Christian Gaudin, au sujet de ces “soucis” d’effectif. Il y aura de toute façon suffisamment de matches amicaux – huit – pour que les absents, par ailleurs rompus à la “méthode Gaudin”, attrapent le train en marche.

Frédéric Beauregard, qui devrait garder le brassard de capitaine, et ses coéquipiers ont entamé la première de leurs sept semaines de “prépa”. « C’est un moment important de la saison. » Le moment où les joueurs soignent leur physique, assimilent le projet de jeu, où les affinités, sur et en dehors du terrain, se créent entre les anciens et les nouveaux.

Mais tout cela, finalement très classique, n’était pas forcément le plus important hier. Ce jeudi 23 juillet constituait la première étape de la saison d’après, celle qui doit voir Sélestat repartir de l’avant après un exercice 2014-2015 noir, marqué par le retour en D2.

Pour tourner la page, les dirigeants et le staff ont décidé, cette année encore, de remodeler l’effectif. « C’était indispensable, indique Christian Gaudin. Beaucoup de choses n’ont pas fonctionné la saison passée. Certains joueurs étaient en fin de contrat. Pour d’autres, il était préférable de partir. La saison dernière a été un réel traumatisme pour l’ensemble du club. C’est derrière nous, mais il fallait injecter du sang neuf pour redonner de l’allant et de la fraîcheur. »

Même si le budget a diminué, Sélestat s’est attelé à bâtir, sur le plan sportif, une équipe pour jouer les premiers rôles et se mêler à la lutte pour la montée en D1. Mais pas seulement.

« Un groupe complice »

« On repart avec un groupe comme j’aime en avoir, c’est-à-dire complice, ce que je n’avais pas trouvé la saison dernière en arrivant », souffle Christian Gaudin. Tous les nouveaux connaissent la D2, mais tous ou presque se connaissent déjà, nourrissent parfois même une forte amitié.

« Il y avait une réelle volonté de notre part de créer un groupe avec une cohésion la plus rapide possible. C’est le premier jour, mais il semblerait que l’ambiance soit bonne. Ce sera important. » Pour le double champion du monde, c’est même le chantier prioritaire.

« On doit effacer le traumatisme, répète-t-il. Cette saison, je veux voir un groupe solidaire, je veux de l’ambiance, je veux que l’on donne du plaisir avec notre jeu et aussi avec l’image que l’on va renvoyer. »

Il faudra aussi pour cela se montrer performant dans un championnat où Dijon, Istres, Mulhouse, Massy et Cherbourg nourriront également des ambitions élevées.

« On fait partie des favoris, ne cache pas Christian Gaudin. Mais il faut garder de l’humilité. On veut remonter dans les deux ans, si c’est avant, tant mieux. Dans un premier temps, l’objectif est d’être dans le Top 5 (pour accéder aux play-offs). Ne pas y être serait un échec pour moi, les joueurs et le club. »

La jeunesse promue

Il y a encore quelques interrogations à lever. Comment répondra par exemple Julien Meyer (18 ans) à son statut de gardien n°1 ? Ses prestations en D1 en fin de saison dernière laissent présager le meilleur.

Sélestat se présente aussi sur la ligne de départ avec le seul Rudy Seri (21 ans) au poste de demi-centre, les contacts avec le Mulhousien Mehdi Ighirri n’ayant pu aboutir. Qui pour l’épauler ? Les jeunes de la réserve auront une vraie carte à jouer, l’arrière gauche Igor Vujic pourrait être repositionné.

Le challenge est connu. Les Sélestadiens ont commencé hier à le relever.

Article et photo DNA

Posté par fredgo à 18:29 - 02) Championnat PRO D2 2015/16 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

24 juillet 2015

Sélestat vise les play-offs

 

Beauregard-Sélestat

Malgré un budget en baisse de 25% par rapport à la saison passée en LNH, Sélestat sera ambitieux cette année en Pro D2. Le club vise a minima un classement dans le Top 5.

Oublier la saison cauchemardesque vécue la saison passée en LNH : telle est la priorité pour les joueurs de Christian Gaudin, qui ont repris cette semaine le chemin de l’entraînement. Les alsaciens travaillent à (re)créer un véritable esprit d’équipe pour affronter les incertitudes de la Pro D2. Estampillé LNH, le SAHB sera attendu tous les week-ends aux quatre coins de la France. Les sélestadiens auront donc un statut à assumer, et se donnent deux ans pour retrouver l’Elite du handball hexagonal.

« On fait partie des favoris, confie l’entraîneur Christian Gaudin dans les DNA. Mais il faut garder de l’humilité. On veut remonter dans les deux ans, si c’est avant, tant mieux. Dans un premier temps, l’objectif est d’être dans le Top 5. Ne pas y être serait un échec pour moi, les joueurs et le club. » Si le budget a dû baisser de 25%, les recrues (Sargenton, Martin, Gaudin, Savic et Eudaric) doivent permettre au club phare de l’Est de la France de retrouver des couleurs. Avec une équipe rajeunie, et sans recrue au poste de demi-centre après avoir longtemps ciblé Mehdi Ighirri, Sélestat a plus de six semaines devant lui pour monter en puissance

source Handnews

Posté par fredgo à 18:20 - 02) Championnat PRO D2 2015/16 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

12 septembre 2013

Le championnat 2013/14 à la loupe: « On ne s’interdit rien »

Sélestat attaque, samedi contre Dijon, une nouvelle saison en D1, avec la première ambition d’y rester. Les Violets voudront aussi, comme depuis leur retour en LNH il y a deux ans, jouer les trouble-fête.

les-joueurs-selestadiens-veulent-une-nouvelle-fois-ponctuer-leur-saison-la-20-e-du-club-en-d1-par-une-explosion-de-joie-photos-dna-jean-christophe-dorn

Les saisons de LNH se suivent et se ressemblent. Sélestat ne cesse d’épater dans cette D1 toujours plus relevée. La donne n’a pas changé cet été. « Le championnat est encore plus dense, le niveau moyen augmente », estime Jean-Luc Le Gall.

« Pas moins armés »

Après deux saisons ponctuées par de superbes 7e et 8e places, supérieures aux plus optimistes des prévisions, Sélestat peut-il voir plus haut ? Le Top 6 semble clairement hors de portée et promis à Paris, Montpellier, Dunkerque, Chambéry, Nantes et Saint-Raphaël. C’est derrière ceux-là que les coéquipiers de Yuriy Petrenko peuvent plus sagement se situer, dans une lutte “améliorée” pour le maintien.

« Hormis les six “gros”, je ne nous vois pas moins bien armés que les autres », avance l’entraîneur alsacien. Dans ce mini-championnat à huit, Tremblay et Toulouse semblent avoir, sur le papier, une petite longueur d’avance. « Chacun a ses arguments, nous avons les nôtres, comme celui d’être très réguliers face à nos adversaires directs. Nous avons cette confiance et ces garanties-là », analyse Jean-Luc Le Gall.

Sélestat n’a peut-être pas de “noms”, à l’instar de Toulouse (Fernandez) ou Tremblay (Bosquet, Bingo), quoi que Podsiadlo ou Pesic, pour ne citer qu’eux, font certainement partie des meilleurs à leur poste en LNH. Mais les Violets ont pour eux, outre du talent bien évidemment, leur cohésion, un vécu commun irremplaçable (et un public qui peut s’avérer lui aussi décisif).

Comme toujours, les Sélestadiens devront faire le plein de points à domicile face à leurs concurrents, tout en décrochant l’un ou l’autre indispensable succès à l’extérieur. Et tout en rêvant à banaliser ce que les observateurs aiment à appeler les “exploits”.

C’est sans doute là que réside leur plus grande marge de progression. Cet écart avec les meilleurs, les Sélestadiens l’ont réduit la saison dernière (tout le monde se souvient des matches nuls contre Montpellier et Chambéry). Et ils espèrent, sinon le combler, continuer à l’atténuer dans les mois à venir.

Seulement le 12e budget

Mais l’ambition violette doit obligatoirement être mesurée. Si le budget a légèrement augmenté (1,9 million d’euros), il reste l’un des plus petits de LNH (seuls Cesson et Dijon sont moins bien lotis).

« L’objectif numéro un est de se maintenir, parce que ce n’est déjà pas simple », rappelle Jean-Luc Le Gall. L’objectif de se rapprocher de la 7e place viendra ensuite.

« Pour y parvenir, on sait que l’on doit réaliser une très belle saison. On ne s’interdit rien », souffle le coach violet, dans un mélange d’ambition, légitime, et de prudence, tout aussi légitime. Sélestat fera, c’est certain, entendre sa voix.

Source Dna

Posté par fredgo à 12:17 - 20) La saison 2013/14 en LNH - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

05 septembre 2013

La vingtaine rugissante, La saison peut débuter...

les-selestadiens-vetus-de-leurs-nouveaux-maillots-se-sont-pretes-au-petit-jeu-des-dedicaces-avec-leurs-supporters-photo-dna-jean-paul-kaiser

    Sélestat attaque sa vingtième saison en D1 avec appétit. Les Violets ont déjà pu mesurer hier qu’ils ne manqueront pas de soutien.

Les voyants sont au vert pour les Violets. La présentation officielle de l’équipe hier, qui marque le coup d’envoi de la saison, l’a illustré.

Une centaine de supporters s’est ainsi pressée pour découvrir le nouveau maillot (violet à domicile, blanc à l’extérieur) fièrement arboré par les coéquipiers de Stevan Vujovic. Un maillot “collector” puisqu’il sera le 20e porté par les Sélestadiens en D1.

Juste derrière le Top 6 ?

« C’est une fierté pour une ville comme Sélestat d’évoluer à ce niveau depuis si longtemps, souffle Vincent Momper, le président du Sélestat Alsace Handball. Le club a un fort capital sympathie auprès du public. On essaie toujours d’être proches de nos supporters et de rester accessibles. »

Un capital sympathie sur lequel le SAHB entend encore surfer cette saison. « On a affiché un taux de remplissage de 99% l’an passé, indique Frédéric Antoine, le directeur marketing et communication du club. Et nous avons joué six matches à guichets fermés. »

Avec une moyenne de 2 800 spectateurs à domicile (en comptant les deux matches disputés au Rhenus), Sélestat fait partie des meilleurs élèves de l’Hexagone (7e affluence de France, LNH et Pro D2 confondues). La saison 2013-2014 devrait être du même tonneau.

« Plus de la moitié des places du CSI sont déjà sûres d’être occupées sur l’ensemble de la saison, poursuit-il. Le travail de fond que l’on mène depuis trois ans porte ses fruits et l’engouement autour du club est de plus en plus important. »

Sélestat espère aussi et surtout prolonger cette dynamique jusque sur le terrain, où les joueurs de Jean-Luc Le Gall nourrissent quelques ambitions. « On vise la septième place, derrière le Top 6 (PSG, Montpellier, Nantes, Dunkerque, Saint-Raphaël, Chambéry) , lance Vincent Momper. Nous en sommes capables. »

La vente d’abonnements se poursuit sur le site web du club : www.sa-hb.com

Source Dna

Posté par fredgo à 12:25 - 20) La saison 2013/14 en LNH - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,