Le 8ème Rugiss' Hand

Bienvenue sur le 8eme Rugiss'Hand, site amateur dédié au club phare du Sélestat Alsace Handball, à ses joueurs et destiné à son fidèle public. Retrouvez toute les infos possibles...

24 février 2013

Résultat de la 16ème journée: Tremlay 28 - 29 Sélestat; ça c'est Sélestat

Pawel Podsialdlo

Il fallait du cœur pour s’imposer à Tremblay, forteresse quasi-imprenable. Les Sélestadiens en avaient à revendre hier (28-29). Grâce à ce troisième succès de la saison à l’extérieur, le premier relégable, Créteil, est repoussé à sept points. Quelle belle soirée !

Et si Sélestat était la bête noire de Tremblay ? Après les deux victoires en octobre, en Coupe de la Ligue puis en championnat (déjà sur des scores étriqués, 22-21 et 28-26), les Violets ont récidivé hier (28-29).

Un petit exploit tant il est rare et difficile de s’imposer en Seine-Saint-Denis (seuls Chambéry et Paris l’ont réussi depuis le début de la saison).

« On a retrouvé le Sélestat qui nous fait rêver », souriait un Jean-Luc Le Gall euphorique après la rencontre. Le coach sélestadien a savouré la performance de son équipe, exemplaire de courage et de détermination. « Nous n’avons rien lâché du début à la fin. » Et l’opiniâtreté des coéquipiers de Yuriy Petrenko a été superbement récompensée.

« Les gardiens ont réalisé des arrêts décisifs »

L’entame de match était violette. Beretta ne tremblait pas sur penalty (0-2, 3e ) et Beauregard prolongeait l’allant violet (1-3, 4e ). Quelques échecs au tir plus tard dans les rangs alsaciens et la tendance était inversée (4-3, 9e ). Le début d’un chassé-croisé qui allait durer tout au long de la rencontre (4-5 à la 11e après la contre-attaque de Jung).

Tremblay se faisait la belle une première fois (7-5, 14e ). Muets en attaque pendant six minutes, les Sélestadiens retrouvaient de l’efficacité avec l’entrée de Podsiadlo, auteur de deux buts consécutifs (8-7, 18e ). Beauregard égalisait à la 19e (8-8), mais les coéquipiers de Damien Waeghe s’échappaient à nouveau (11-8, 23e ).

Le temps-mort de Jean-Luc Le Gall faisait rapidement effet et Beretta remettait les compteurs à zéro d’une superbe roucoulette (11-11 à la 26e , 12-12 à la pause).

Tremblay prenait les commandes en début de seconde période (14-13, 32e ), mais à force d’insister, Sélestat finissait par passer devant grâce à Podsiadlo (15-16, 37e ). Le chassé-croisé reprenait de plus belle (17-17 à la 41e , 20-20 à la 45e puis 22-22 à la 48e ), avant que les Franciliens ne se détachent (25-22, 51e ). Mais les Violets n’allaient pas craquer.

Au contraire, ils ne tremblaient pas et inversaient la tendance dans les dix dernières minutes. Entré au relais d’un Ivezic performant en première mi-temps, Fulop détournait la contre-attaque de Bingo (26-26, 55e ). Pesic et Podsiadlo portaient Sélestat en tête et François-Marie, alors que les arbitres avaient le bras levé, envoyait un missile en lucarne (28-29, 60e ). Les Violets pouvaient laisser éclater leur joie.

Le premier relégable repoussé à sept points

« Nous avons montré du cœur, souffle Jean-Luc Le Gall. Les rotations ont été efficaces. Les gardiens ont réalisé des arrêts décisifs. »

Poussifs depuis le début de l’année 2013 (deux défaites en championnat contre Paris et Cesson), les coéquipiers de Frédéric Beauregard ont stoppé net la spirale de défaites qui pouvait se profiler. C’est le signe d’un progrès par rapport à la saison dernière, quand les Violets avaient concédé cinq défaites de rang au début de la phase retour.

Si cette performance majuscule ne garantit en aucune façon un succès contre Chambéry, parce qu’il serait utopique de croire que Sélestat puisse reproduire chaque week-end ce genre de prestation, il serait également malvenu de bouder son plaisir après cette troisième victoire de la saison à l’extérieur. Le premier relégable, Créteil, pointe ce matin à sept points. Et c’est tout un club qui a retrouvé le sourire.

Source Dernieres nouvelles d'Alsace

Posté par fredgo à 09:37 - 20) La saison 2012/13 en LNH - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

23 février 2013

Présentation de la 16ème journée: Tremblay - Sélestat

Le deuxième déplacement consécutif du SAHB ce soir à Tremblay qui accumule les bons résultats s’annonce au moins aussi compliqué qu’à Cesson pour une équipe en quête de réaction après deux revers de suite.

Le chiffre treize portera-t-il chance à Sélestat, ce soir à Tremblay ? Les superstitieux ont certainement leur point de vue à ce sujet. Toujours est-il que c’est avec un joueur de moins par rapport aux quatorze autorisés sur la feuille de match que le SAHB a pris la direction de la région parisienne hier après-midi. Privé de Michal Salami, victime d’une entorse en début de semaine et qui s’est rajouté à la liste des éclopés avec Xavier Rechal, le coach Jean-Luc Le Gall a fait remonter Valentin Aman en équipe « une » et laissé le jeune Régis Matzinger à la disposition de la réserve.

Ils seront donc treize à tenter de relever le défi ce soir dans l’antre d’une des rares équipes à avoir fait le plein depuis la reprise. Un collectif tremblaysien qui, sans l’air d’y toucher, partageait au soir de la précédente journée, la 6 e place de la LNH en compagnie de Nantes et de Saint-Raphaël. Après un début de saison laborieux, la nouvelle équipe de l’ancien sélestadien, Vlado Ostarcevic, a accumulé les bons résultats. Depuis sa courte défaite à Sélestat (28-26) en octobre, elle a enchaîné sept succès en dix matches. Elle s’est échinée à faire le plein à domicile avec 5 succès en 6 réceptions. Celle de Paris étant à deux doigts de virer à l’exploit, le leader invaincu y enregistrant son plus court succès de la saison (26-27).

« Ça a toujours été compliqué à Tremblay. Ils sont particulièrement agressifs à domicile, costauds et difficiles à manœuvrer, acquiesce Arnaud Freppel.  Si on veut avoir notre mot à dire, il faudra être à 200 % à tous les niveaux. Mais j’estime qu’on a une carte à jouer. C’est un match à l’extérieur, ce qui est déjà en soi un handicap car ce n’est jamais évident en LNH. Mais il faut y croire. Nos supporteurs seront là-bas pour nous soutenir. On ne doit pas les décevoir. »

Rien à voir avec le match aller

Les tambours et les cris d’encouragements des ultras violets suffiront-ils à transcender leurs joueurs ? Ils n’y sont pas parvenus, il y a quinze jours contre Paris.

La réponse et les solutions résident plutôt dans l’attitude des joueurs. Dans leur manière d’aborder cette confrontation, de savoir enrayer les assauts des partenaires de Damien Waeghe, de les faire sortir de leur plan de jeu pour pouvoir les surprendre. On se rappelle de deux confrontations furieusement disputées en octobre quand les deux équipes se sont affrontées en Coupe de la Ligue puis en championnat à trois jours d’intervalle.  « On a vécu deux matches intenses et particulièrement serrés qui ont fini par nous sourire dans les dernières minutes, se souvient l’ailier droit de Sélestat.  Tremblay ne disposait pas de tous ses joueurs. Cette fois ça s’annonce encore aussi dur. Si on pouvait y prendre un voire les deux points, ce serait fort.  Pas un exploit à proprement parler mais une belle performance. »

Comme leur public, les joueurs sélestadiens commencent à trouver le temps long depuis leur dernier succès et ont forcément envie de changer l’ordinaire après deux défaites de rang.  « On a envie de renouer avec la victoire au plus vite, confesse Arnaud Freppel.  A Cesson, on a retrouvé une partie de notre jeu qui nous avait réussis avant la trêve. Il faut continuer dans ce sens. Il y avait moyen de faire mieux la semaine dernière en Bretagne. Pourquoi pas réussir un coup à Tremblay. » Rien n’est impossible mais il faudra jouer serré.

TREMBLAY – SÉLESTAT ce soir à 20h 
Palais des Sports de Tremblay-en-France (93).
Arbitres : MM. Bader et Weber. 14 e journée de la LNH.

Tremblay :
Dans les buts: 12. Malina et 16. Pocuca.
Les joueurs: 2. Ugolin, 4. Drouhin, 9. Salou, 10. Crepain, 11. Sall (cap.), 13. Prat, 14. Guillard, 17. Waeghe, 21. Peyrabout, 23. Bingo, 27. Ostarcevic, 84. Tuzolana.
Entraîneur: Imbratta.

Sélestat :
Dans les buts: 12. Ivezic et 69. Fulop .
Les joueurs:  3. Jung, 5. Petrenko (cap.), 6. Pesic, 7. Beretta, 8. Podsiadlo, 9. Beauregard, 11. Freppel, 13. Aman, 15. Pintor, 20. François-Marie, 68. Eymann.
Entraîneur: Le Gall.

Posté par fredgo à 11:51 - 20) La saison 2012/13 en LNH - Commentaires [0] - Permalien [#]

22 février 2013

Avant Tremblay - Selestat: Arnaud Freppel; jamais deux sans trois !

Avant la rencontre de ce samedi 23 février 2013 entre Tremblay et Sélestat, ce sont deux gauchers, ailiers droits de métier et donc adversaires d’un soir, qui se sont livrés de bonne grâce  dans notre gazette du match.

Rencontres avec Arnaud FREPPEL

 

Arnaud Freppel

La première question concerne ton surnom de « FREEP’S » D’où te vient ce  pseudonyme et que signifie-t-il ?

FREEP’S est un vieux surnom que mon coach en moins de seize ans m’a donné car nous étions trois ARNAUD dans l'équipe. C’était donc un peu compliqué pour lui quand il voulait en appeler un ! Il a donc donné un surnom à chacun. Voilà, depuis c’est resté…

A plus de 34 ans maintenant, et hormis un court passage de deux saisons à SAINTES (à l’époque en D2), tu n’as connu que deux clubs de D1, CESSON et donc SELESTAT. Est-ce vraiment un choix de carrière ou le fruit du hasard pour le mulhousien que tu es ?

Ça fait maintenant pas mal d’années que j’évolue à SELESTAT. Etant mulhousien, c’est tout naturellement que je me suis tourné, à l’âge de dix-sept ans, vers ce club phare en Alsace. C’est donc avec beaucoup d’honneur et de fierté que j’ai pu progresser et évoluer au plus haut niveau sous le maillot de SELSTAT.

À un moment donné j’ai voulu voir autre chose. Je suis donc parti en D2 à SAINTES puis à CESSON en D1, et ce furent deux très bonnes expériences.

Ce samedi soir ce sera la troisième confrontation de la saison entre  SELESTAT et TREMBLAY. Alors, après les succès acquis au match aller et en coupe de la Ligue, penses-tu vraiment appliquer le dicton « jamais deux sans trois » ?  Comment sens-tu ce match dans l’antre des franciliens ?

Dicton ou pas, on fera tout pour ramener des points en Alsace. Notre maintien n'étant pas acquis, on se doit de chercher les points partout où l’on se déplace. On ne sélectionne pas de match. La semaine dernière ça n’a pas payé à CESSON, mais on fera tout ce soir pour que ça paye ici. Après on sait que ce sera difficile. Au match aller, il y avait des blessés à TREMBLAY, ou des joueurs qui revenaient de blessure. Ce ne sont plus les mêmes conditions. Les résultats de TREMBLAY le prouvent depuis quatre ou cinq matchs, jouer ici est très compliqué. Maintenant nous, nous venons pour prendre des points. Les deux matchs chez nous avaient été très serrés mais nous avaient souris, alors on sait qu’on devra être à 200% pour faire quelque chose ici !!!

Enfin, comme tous nos invités, peux-tu nous dire quelles sont tes passions en dehors du hand et vers quoi tendent tes loisirs ?

En dehors du handball, ma priorité est de passer du temps avec ma famille et mes amis. Après, j'aime beaucoup le sport en général, mais aussi la musique. J’adore également aller au cinéma dès que j’en ai l’occasion ...

Source Site du Tremblay HB

Posté par fredgo à 19:01 - 20) La saison 2012/13 en LNH - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

19 février 2013

Joyeux anniversaire Sébastien

 

sebastiengallotte

Aujourd'hui,

nous fêtons l'anniversaire

d'un ancien violet: Sébastien Gallote

Il fête ses 29ans

et joue toujours en Alsace à Mulhouse (D2)

 

Joyeux anniversaire

Posté par fredgo à 12:31 - 24) Anniversaires et naissances - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

17 février 2013

Après Cesson: aucune raison de s’affoler...

 

426029_514247975285095_2047022026_n

Le SAHB est l’une des rares équipes à n’avoir pas pu débloquer son compteur lors de la deuxième journée après la reprise en concédant un revers à Cesson (28-24). C’est dommage mais il n’y a pas de quoi s’affoler selon les joueurs et le staff sélestadiens.

Depuis treize ans qu’il suit le SAHB à domicile et dans ses pérégrinations à travers l’hexagone, Jimmy Duchêne est un excellent baromètre de l’équipe alsacienne. Et si le responsable de la logistique ne s’inquiète pas davantage après deux défaites d’affilée, c’est qu’il ne voit aucune raison de s’affoler pour ses Violets.  « Il y a du mieux par rapport au match contre Paris mais on manque encore de réussite. C’est dommage car Cesson reste une équipe à notre portée. Mais elle a su mieux négocier les moments décisifs à l’image de son second gardien, Lemonne qui n’a pas autant brillé que son coéquipier Genty qui réussit 13 arrêts. Mais il a réussi deux ou trois parades particulièrement importantes en deuxième période alors qu’on revenait au score », estime celui qui tient habituellement la table où il n’oublie jamais de griffonner les statistiques de son équipe. Un domaine où sa vista est bien utile lorsque les ordinateurs de la Ligue, censés livrer les leurs, tombent en panne. C’est grâce au papa de Maxime, le gardien de la réserve du SAHB, qu’on apprend ainsi que les Violets n’ont pas été super performants dans la maîtrise du ballon.

Un manque de lucidité

« 15 pertes de balle (8 en première mi-temps et 7 en deuxième) c’est encore trop pour pouvoir prétendre à mieux. Et pourtant, je suis persuadé qu’il y avait de la place pour passer… »

Peut-être aurait-il fallu un peu plus de rigueur ? Vu du terrain, les explications ne sont pas très éloignées des chiffres fournis par le légendaire Jimmy.  « On sort de ce match avec des regrets car il était évidemment jouable. Mais on a manqué de lucidité, estime Kevin Beretta.  On avait pourtant réussi une bonne entame. Je nous ai trouvés vraiment bien, avant qu’on ne se retrouve à quatre pendant près de deux minutes vers le premier quart d’heure. On prend alors un 3, voire 4-0 et on doit courir après le score. On revient pourtant à deux buts en début de deuxième mi-temps mais sans pouvoir inverser la tendance. »

Et le jeune ailier du SAHB de souligner la robustesse de la défense adverse qui a empêché les Alsaciens d’être efficaces en ne dépassant pas 50 % aux tirs (24 buts sur 49 tirs).  « Ça ne rigolait pas et ils nous attendaient de pied ferme, précise Kevin Beretta.  Nous n’avons pas su répondre et c’est dommage car le cycle retour démarrait véritablement là. »

Mais le préposé aux penaltys (3 sur 4) et ses coéquipiers sont restés au point mort. Comme seulement deux autres équipes (Billère et Créteil, les deux relégables). Alors que d’autres carburent depuis cette reprise à l’image d’Aix, boosté par l’effet Karabatic, ou encore Tremblay, qui s’est hissé à la cinquième place au profit de deux victoires de rang depuis sa courte défaite contre Paris avant Noël.

En attendant l’embellie

C’est justement là où devront se rendre les Sélestadiens samedi prochain, pour un deuxième déplacement de suite entre les réceptions de Paris et de Chambéry !  « Ça va être très dur de faire un résultat chez une équipe qui est en pleine bourre depuis le mois de novembre et qui sera, à n’en pas douter, particulièrement revancharde, redoute Kevin Beretta.  Si on arrive à y prendre un ou deux points, ce sera du bonus. On n’est pas très performant lors de cette entame de la seconde phase du championnat, mais il n’y a aucune raison d’être en crise ou pessimiste. Au contraire. On est confiant. Et quand on devra prendre des points, on les prendra. On va déjà mettre une triple croix sur le match à Billère. Question de ne pas passer à côté ».

Sélestat devra faire le gros dos durant cette période difficile où on lui propose quatre déplacements en cinq journées. En attendant l’embellie du printemps.

Source L'Alsace par Christian Weibel

Posté par fredgo à 11:35 - 20) La saison 2012/13 en LNH - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

15 février 2013

15ème journée: Sélestat - Cesson; un adversaire à sa portée...

 

on-ne-passe-pas

Ce sont deux équipes du même niveau, pas encore rassurées sur leur avenir en D1 et restant sur des défaites sèches, qui s’affrontent au Palais des sports de Cesson-Sévigné ce soir.

     Après la mission impossible du week-end précédent, Sélestat retrouve un adversaire à sa portée pour cette 15e journée.
    

      Cesson/Rennes, c’est l’un des trois clubs avec lesquels le SAHB a partagé l’enjeu au cycle aller (23-23).

      Les deux autres étant Montpellier et Chambéry. L’équipe bretonne avait déjà accueilli, dans le cadre de la préparation du cycle retour, l’équipe entraînée par le Breton Jean-Luc Le Gall au début du mois de janvier.

       Elle l’avait emporté 32-25 en l’absence de quatre pions majeurs du SAHB (François-Marie, Podsiadlo, Pesic et Pintor).

Reprendre de l’air

       La situation n’est plus aussi défavorable pour ces retrouvailles officielles. Sélestat, que Paris a submergé, a hâte de reprendre de l’air. « Il est important pour nous d’ouvrir le compteur de cette phase retour, annonce d’emblée Le Gall. Surtout chez un adversaire du même niveau que nous. Il n’y a pratiquement rien qui nous sépare. »

      Même nombre de points, en effet (13), mais avec une victoire (6) de plus. Les deux équipes sont donc départagées pour les 8e et 9e places du classement à la différence de buts (-21 contre -30).

     « Ce sera plus compliqué de gagner là-bas que si c’était chez nous. Mais il nous faut ces points, sachant que derrière on aura Tremblay et Chambéry. »

       Cesson/Rennes veut aussi se refaire une santé après le 26-18 encaissé à Tremblay.

       L’entraîneur local, David Christmann, a envie de rebondir avant de se retrouver devant deux obstacles plus haut (Dunkerque et Montpellier).

        « Nous devons absolument engranger des points sur ce genre de rencontres pour ne pas prendre de retard par rapport aux objectifs du début de la saison. Même si pour le moment ça se passe bien, tout peut s’inverser, donc nous restons vigilants. Nous avons envie de faire une bonne deuxième partie de saison, en confirmant la première, et d’essayer d’aller le plus haut possible au classement. »

Fulop de retour, pas Rechal

      Si Fulop revient prendre sa place dans la cage violette – soulageant un Ivezic que n’avait laissé sa place au jeune Duchêne que pendant 7 minutes samedi –, Xavier Rechal est resté à l’infirmerie, boitant toujours un peu après l’entorse à la cheville subie contre Chambéry.

       Les autres sont prêts à livrer bataille. Et surtout à chasser les doutes qui risquent de naître dans l’aspiration d’une spirale négative.

Source Dna

http://findvidz.com/regarder-cesson-rennes-selestat-streaming-live-handball/

Posté par fredgo à 12:36 - 20) La saison 2012/13 en LNH - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

14 février 2013

Présentation de la 15ème journée: De la casse à attendre ?

 

Cessons Lnous

Cette 15ème journée de D1 masculine peut réserver quelques surprises. Faut-il en attendre une du côté d’Aix qui accueille Montpellier ou de Nantes qui reçoit Dunkerque, le PSG handball n’a-t-il rien à craindre de la visite de Saint Raphaël, Billère va-t-il ouvrir son compteur ? Chambéry peut-il perdre des plumes à Ivry ? 
 

Cesson RennesvsSELESTAT

Cesson Rennes (8ème) - Sélestat Alsace Handball (9ème)

 

Cesson et Sélestat ont un point commun. Les deux formations sont en quête de rachat après une piètre prestation la semaine dernière. Les Bretons n’ont jamais été en mesure de prendre le dessus sur Tremblay, les Alsaciens ont été balayés eux, par la déferlante parisienne. Mais qui ne le sera pas cette saison ? 

Les autres matchs de la 15ème journée:

- Pays d'Aix (13ème) 27 - 27  Montpellier (2ème)
- Ivry (10ème)           31 - 23 Chambery (3ème)
- Paris SG (1er)             vs     St Raphael (5ème)
- Nantes (4ème)           vs     Dunkerque (4ème)
- Billère (14ème)           vs     Tremblay   (7ème)
- Toulouse (11ème)      vs     Creteil       (13ème)

Source Handzone

Posté par fredgo à 12:58 - 20) La saison 2012/13 en LNH - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

13 février 2013

Joyeux anniversaire Olivier

Le 8eme Rugiss' Hand souhaite un 

Anniv Jung

 qui fête ses 25 ans.

Posté par fredgo à 12:11 - 24) Anniversaires et naissances - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

Joyeux anniversaire Baptiste

 71060782

 

       Nous fêtons également l'anniversaire d'un ancien Violet

Baptiste Butto fête ses 26ans 

 

       Joyeux Anniversaire Baptiste  

Posté par fredgo à 12:08 - 24) Anniversaires et naissances - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

11 février 2013

Après Paris: faut vite tourner la page

debordes-par-les-attaquants-parisiens-kevin-beretta-et-les-selestadiens-se-sont-aussi-heurtes-a-un

Paris était encore plus impressionnant qu’on ne l’imaginait et n’a pas laissé l’ombre d’un espoir aux Sélestadiens qui devront éviter de ruminer leur lourde défaite pour se relancer contre des rivaux davantage à leur mesure.

L’heure n’est plus à échafauder des rêves. Sélestat ne sera pas le premier club de la LNH à s’offrir le scalp du leader parisien. Et à voir le niveau de jeu atteint par l’équipe de Philippe Gardent, on peut se demander s’il existe un club en France capable de battre cette équipe lancée vers le sacre.

Samedi soir, les audacieux Sélestadiens ont fait peine à voir. Ils n’ont même pas tenu l’espace d’un quart d’heure comme à l’aller, voire d’une mi-temps, galvanisés qu’ils étaient par les 5 500 supporteurs acquis à leur cause. En dix minutes, le soufflet était retombé et la victoire de Paris ne faisait déjà plus aucun doute (2-8, 11 e). D’autant plus que les Alsaciens cafouillaient leurs actions au point de gaspiller une bonne douzaine de balles. Et contre un tel adversaire, cela se paye cash. Sous la forme d’un score à la mi-temps (9-24) qui en dit long sur la physionomie des trente premières minutes.

Paris était trop fort

Comme s’ils avaient reçu un coup de marteau sur la tête, Yuriy Petrenko et ses partenaires ont paru groggy. Incapables de réagir à la pression adverse. Écrasés par le contexte mais surtout par un rouleau compresseur qui n’a pas fait dans la dentelle. « Les joueurs avaient envie de très bien faire, souligne Jean-Luc Le Gall. Mais ils ont été complètement inhibés et ne savaient plus quoi faire par moments. En plus, lors des rares fois où nous avons mis Paris en danger, nous avons manqué de réussite ou sommes tombés sur un gardien, Sierra, qui sortait tout. Il s’agit maintenant de relativiser les choses. L’opposition était beaucoup trop forte. Cela permettra à ceux qui nous voyaient plus beaux que nous sommes de constater qu’on est encore loin des meilleures équipes du championnat. J’ai même entendu certains parler de places européennes. Ils ont eu une réponse samedi soir et ont vu quelle est notre vraie place dans cette compétition. »

Mais tout n’est pas à jeter pour l’entraîneur des Violets qui a dû composer avec un effectif privé de son second gardien Laszlo Fulop ainsi que de Xavier Rechal, alors que Frédéric Beauregard n’avait que trois entraînements dans les jambes après son retour d’une blessure de quatre semaines. Le coach a apprécié le comportement de son équipe en fin de match. « Alors que nous avions la tête dans le seau, nous sommes parvenus à retrouver des couleurs dans les vingt dernières minutes. On a alors vu une équipe qui replie, lance des contres, marque des buts. On a su retrouver nos valeurs dans ces derniers instants. » Le public a d’ailleurs apprécié ce regain de vivacité même si le match était plié depuis des lustres et que cela n’a permis que d’adoucir une addition qui s’approchait des records en frisant les 20 buts d’écart et la barre des 50 buts.

Un calendrier compliqué

Les Sélestadiens ont bien fait de se remettre sur le bon chemin pour préparer la suite. Le calendrier est loin d’être favorable en proposant quatre déplacements lors des cinq prochaines journées (Cesson dès vendredi prochain, puis Tremblay, Billère et Dunkerque) avec, comme unique réception, celle de Chambéry. Les points vaudront très chers au cours de ces deux prochains mois. C’est pourquoi il ne sert à rien de ruminer sur ce rendez-vous manqué contre Paris, mais de « basculer sur autre chose » comme le recommande Jean-Luc Le Gall. L’affrontement entre les deux huitièmes de la LNH offrira deux points précieux à son vainqueur. Ce genre de rencontre est bien plus importante (sur le plan comptable) pour Sélestat qu’une soirée de gala face aux Galactiques de Paris. Aux Violets de rebondir du côté de Rennes.

Source journal L'Alsace par Christian Weibel

Posté par fredgo à 13:11 - 20) La saison 2012/13 en LNH - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,