Le 8ème Rugiss' Hand

Bienvenue sur le 8eme Rugiss'Hand, site amateur dédié au club phare du Sélestat Alsace Handball, à ses joueurs et destiné à son fidèle public. Retrouvez toute les infos possibles...

17 mars 2011

Un mois crucial: Acte 3/4: Le match couperet

       Le match entre le Grand Nancy ASPTT handball et le Sélestat AHB décidera du futur proche de la formation lorraine. Si un succès est loin d’être suffisant dans leur course à l’accession en L1, il est indispensable pour les Nancéiens.

Obrad Ivezic, le gardien sélestadien, avait été déterminant au match aller. Nikola Malesevic (au tir face à Ostarcevic et Aman qui cache Beauregard) et Nancy veulent leur revanche. (Photo Archives DNA – Franck Delhomme)

        Pour avoir un peu trop musardé, en début de saison notamment, le Grand Nancy se retrouve quelque peu démuni alors qu’il aborde le troisième tiers de sa saison.

Lui qui rêvait de… grandeur justement, de retour au plus haut niveau, n’occupe qu’une place en tête du peloton des poursuivants, voire des battus, loin derrière les deux échappés que sont Sélestat et Créteil.

Cinquièmes à huit points du leader alsacien, les Lorrains abattent, ce vendredi face au SAHB, leur toute dernière carte dans leur course à la montée. C’est gagner et conserver (un mince) espoir, ou perdre et sans doute renoncer.

« Jouer les trouble-fête »

« Ça se résume à ça, lâche Nikola Malesevic, l’ex-violet. Depuis notre défaite à Semur, nous savons qu’accrocher le bon wagon sera extrêmement difficile. Mais on y pense encore. On en saura plus dans quatre matches (NDLR : Sélestat demain, Vernon, Besançon et Créteil en Lorraine), mais c’est vrai que le rendez-vous de ce week-end est sans doute pour nous celui de la dernière chance… »

A défaut d’encore pouvoir changer la face des choses, les Nancéiens veulent au moins prouver qu’ils valent mieux que leur classement, que leur vraie place se situe sur le podium. « On a envie de montrer qu’on a les moyens de rivaliser avec les équipes de tête, continue l’ancien Sélestadien. Jouer les trouble-fête nous irait bien. En se disant que, peut-être… »

Et ce rôle du trublion semble fait sur mesure pour une formation qui, avant de chuter à Aix il y a quinze jours, avait aligné huit matches sans défaite (sept succès, à Mulhouse entre autres, et un nul).

« On joue bien depuis quelque temps, constate Niko Malesevic. Et on est impatient d’affronter Sélestat, moi en particulier. Parce que c’est le leader, parce qu’on a une revanche à prendre (défaite 31-25 au CSI) et que la salle sera pleine et chaude. J’ai même reçu quelques coups de téléphone de Sélestadiens me demandant des places… On a vraiment envie de jouer ce match. De le gagner surtout… »

« Pas grand-chose à leur envier »

Au grand complet, Nancy a, au demeurant, les moyens de ses ambitions. Parce que l’équipe joue bien en ce moment on l’a dit, parce que, aussi, elle ne manque pas d’arguments.

Deuxième défense de la division (avec Sélestat), la formation meurthe-et-mosellanne s’appuie sur des individualités de talent comme Ragot, meilleur buteur de la ProD2, ou Potteau, un gardien reconnu. « Surtout, on a faim, termine l’international bosnien. On sait ce qu’il faudra, le sérieux et l’application que nous devrons y mettre. Le SAHB dispose d’une belle équipe, mais je pense que nous n’avons pas grand-chose à leur envier. Ça devrait être un gros match qui se jouera sur des détails, sur quelques arrêts de gardiens, sur l’une ou l’autre perte de balle ou l’un ou l’autre immanquable… »

Entre une équipe qui joue sa dernière chance et une autre qui ferait un (grand) pas de plus vers la montée en Ligue 1 en cas de succès, on ne devrait effectivement pas s’embêter demain soir. Tout ça s’annonce chaud. Et passionnant…

A.V.
Source DNA

Posté par fredgo à 10:18 - 02e) Vu par nos adversaires... - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

07 octobre 2010

Nancy, « Toujours candidats »

Après Aix, Nancy. Pour son deuxième match à domicile cette saison, le Sélestat-Alsace handball accueille samedi (20h) un autre prétendant à l'accession en Élite. Une formation lorraine qui n'a plus trop le choix...

Nicola_Malasevic
Nikola Malesevic (sous le maillot sélestadien) et Nancy: «Chercher
ailleurs les points perdus...» (Photo archives DNA - Franck Delhomme)

          Nancy a fait le buzz en ce début de saison et en Pro D2. Par ses frasques comme par ses coups d'éclat, les Meurthe-et-Mosellans ayant perdu deux de leurs quatre premières rencontre.
Premier épisode, une défaite faisant un peu tâche pour un prétendant à l'accession en Élite : un revers de sept buts (33-26) à Semur, un des promus que le Sélestat-Alsace avait mis au pas deux semaines plus tôt, non sans mal il est vrai (28-31). Mais quand même...
          Second épisode : un succès inattendu parce que net et sans bavure face à une équipe d'Aix (28-17) que le SAHB avait peiné à battre quinze jours avant (24-21). Pas rien...

« De notre faute, que de notre faute »

          Que tirer de tout ça ? Les Lorrains ont-ils les moyens de leurs ambitions ? Sont-ils un peu justes pour jouer les premiers rôles ?
          « Notre début de saison est... bizarre, avoue Nikola Malesevic, l'ancien Sélestadien, passé par Nîmes avant de rejoindre Nancy. Nous avions, d'entrée de jeu, les moyens de l'emporter à Pontault-Combault (défaite 26-25), mais après avoir mené de quatre-cinq buts le plus clair du temps, nous avons perdu pied en fin de match. De notre faute, que de notre faute. Quant à la suite... »
            Et la suite, c'est un succès qualifié de « normal » face aux Mulhousiens du MHSA pas encore au point (ça a visiblement changé depuis) et un revers qui a fait mal à Semur.
            « Que dire ? Cette défaite est inexplicable, continue "Niko", papa d'une petite Stéphane depuis moins de trois semaines. Nous n'avions pas été mauvais à Pontault, plutôt bons face à Mulhouse et là, complètement hors du coup. Et sans raisons apparentes... »

« Ça a été bon, vraiment bon »

        Touchés, vexés, les joueurs de Thierry Thoni se sont repris en main après la douche froide bourguignonne. Décidés à montrer ce dont ils sont réellement capables.
        « On s'est retroussé les manches, tous, continue le gaucher bosniaque. On avait la rage, vraiment. » Et le résultat de cette remise en question collective ne s'est pas fait attendre, le Pays-d'Aix, un des prétendants à l'accession, buvant le bouillon, samedi dernier, au Palais des sports des Nations (28-17).
       « On a montré là le vrai visage de Nancy, poursuit Nikola Malesevic. On a joué sérieusement, juste tout le long du match, notamment en début de seconde période (11-11 à la pause, trois buts encaissés en 20 minutes ensuite) en nous appuyant sur une défense solide et solidaire. Ça a été bon, vraiment bon ! »
       Mais inverser la tendance n'est pas tout. Il faut à présent confirmer et l'ancien du SCS a conscience que ce sera le plus dur. Parce que c'est la règle en sport, parce que ce sera Sélestat samedi.

« Chercher ailleurs les points perdus »

      « On sait où on va, ce qui nous attend. Cette équipe sélestadienne est dangereuse à tous les postes, du pivot au gardien (ne pas oublier qu'il a grandement aidé à la venue de son ami Obrad Ivezic au SAHB) en passant par les ailiers et les arrières. Et que dire d'Ostarcevic... »
       Mais pour avoir déjà grillé une bonne partie de ses jokers, Nancy, toujours candidat à l'accession au plus haut niveau, n'a plus de temps à perdre. « On sait ce qu'on doit faire, chercher ailleurs les points bêtement perdus. Et ailleurs, c'est aussi Sélestat... »
        Samedi, Nikola Malesevic mettra le temps d'un match un mouchoir sur les amitiés qu'il a gardées en Alsace. Le temps d'un match seulement. « Chaque fois que je reviens, je ne sais plus où donner de la tête tellement je me suis fait des amis ici. Mais bon, le sport c'est aussi ça. Faire abstraction de tout pendant une heure, faire la bise et boire des verres avec ceux qu'on aime après... »

Source Dna du jour.

Posté par fredgo à 12:49 - 20) La saison 2010/11 en Pro D2 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

21 avril 2009

Après la tempête...

Quand le vent souffle à en décorner les bœufs, rien ni personne ne peut résister...

        Que ce soit en sport ou dans la vie de tous les jours, après que la tempête a fait rage, il faut toujours reconstruire. Reconstruire de nouvelles fondations qui permettront de ne pas revivre ces instants si douloureux pour tout le monde. Oui, tout le monde, car même si nous (supporters, staff, sponsors) avons beaucoup souffert, il ne faut pas croire que cette année fût une cure de jouvence pour les joueurs...
        La question qu'il faut maintenant se poser et que se pose actuellement le club, c'est << Quels joueurs garder ? >>  En ces fins de saisons, c'est toujours un épineux problème pour les entraineurs mais c'est sans doute pire lorsqu'un club se voit rétrogradé en division inférieure. Tout le monde s'accorde à dire qu'il faut avant tout garder ceux qui ont été les valeurs sûres durant l'année écoulée, ceux qui ont mouillé leur maillot matchs après matchs. A savoir s'ils veulent bien rester dans un club qui broie du noir depuis plusieurs mois maintenant...
     Fin mai le verdict sera connu pour nous tous dans la mesure où l'on connaîtra le nom des joueurs partant et surtout ceux ayant décidé de resigner et de relever le défi qui est de redonner des couleurs et de la fierté au club. Il semble, au vu de la dernière prestation à Istres, que les partants se soient signalés ouvertement. Des joueurs sont déjà désignés comme partant pour le SAHB : Michal Baran et El Hadi Biloum que le club ne tient pas à conserver. Il y a aussi Victor Boillaud, sur lequel Sélestat voulait s’appuyer pour bâtir une équipe compétitive mais qui a, logiquement, trouvé des offres plus alléchantes...
       
"Il faut bien avouer qu’il n’y a pas d’âme dans cette équipe. On ne peut pas construire un groupe sur des sables mouvants. On a tenté de chasser le naturel à l’intersaison mais il est revenu au galop. Il y a une distanciation énorme entre les joueurs et l’objectif qui va nous obliger à un remaniement en profondeur de l’équipe. Car, attention, la D2 c’est tout sauf de la limonade. Et il faudra des joueurs qui tiennent la route. » regrette Jean-Luc Le Gall.
     121_MALESEVIC2_G 
Et pour ceux qui sont de rester, le SAHB a entamé des pourparlers avec certains joueurs. Le club espère ainsi obtenir une réponse positive de Tomislav Huljina pour le renouvellement de son contrat mais aussi celle de Radek Motlick notre gardien.
  Côté recrues, le club fait le maximum pour pouvoir faire revenir Nikola Malesevic au bercail. Le gaucher a joué à l'époque pas si lointaine du SCS de 2004 à 2006. L'arrière droit joue à Nîmes depuis maintenant trois ans et ne serait pas contre de revenir en Alsace. Il est une chose que l'on ne peut pas retirer des joueurs qui évoluent à USAM-Nîmes; c'est leur état d'esprit guerrier !... Alors...
   Affaire à suivre...

Sources quotidiens régionaux

Posté par fredgo à 18:29 - 01) Actus et News - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

06 septembre 2005

L'équipe du SCS, saison 2005/2006 et ses joueurs

handball

Debout de G à D : Nicolas GIRARDIN (N°24) - Francis FRANCK (N°1) - Issam Tej (N°6) -Marian TALLO (N°3) - Nicola MALASEVIC (N°14) - Gregory MARTIN (N°2)Christian OMEYER (N°8) – Raphael NESTOR (N°5) - Damien WAEGHE (N°4) Michael Robin (N°1)  - Nicolas Balmy (N°16) - François BERTHIER (Entraîneur)  

Assis de G à DBastien ARNAUD (N°10) - Julien WILLMANN (N°15) - Josselin HAAS (N°18) -  Arnaud FREPPEL (N°11) – Medhi IGHIRRI (9) - Baptiste BUTTO (N°57) – Johann TSCHIRRET (N°31) - Sébastien Gallotte (N°13) - – Victor BOILLAUD (N°21)