Le 8ème Rugiss' Hand

Bienvenue sur le 8eme Rugiss'Hand, site amateur dédié au club phare du Sélestat Alsace Handball, à ses joueurs et destiné à son fidèle public. Retrouvez toute les infos possibles...

29 juillet 2010

Demandez le programme ...

Outre la préparation physique et technique,

onze matchs tests sont au programme pour nos violets.

1er test match le 06 aout avec:

SA_HBvs   hglogo

SAHB     vs     Saarlouis
                              (All)
le 6 août à Sélestat (Csi) à 19h.

   SA_HBvs  Besan_on

     SAHB       vs      Besançon
                                ( Pro D2 )
         
le 11/08 à Sélestat (Csi) à 19 h.

Tournoi à Zweibrucken

SA_HBlogo

Autres participants pas connus pour l'instant
( week end du 15/08)

AIX_EN_PROVENCEvsSA_HB

Aix en provence   vs    SAHB
(Pro D2) ......................
le 17 aout à Aix

AURILLACvsSA_HB

Aurillac      vs    SAHB
(N1 ou Pro D2) ......................
le 18 aout à Aurillac

ISTRES  vsSA_HB

Istres  vs   SAHB
(LNH) ......................
Le 17 aout à Istres.

B_levsSELESTAT

Bâle      vs SAHB
(D1 Suisse)         ...........
Le 26 aout à Bale à 18 h

wackerlogovsSA_HB

Wacker Thun vs   SAHB
(D1 Suisse)......................
Autres participants pas connus pour l'instant
Les 28 aout. 

SA_HBvs 157_small

 SAHB   vs   Dijon
...................... (LNH)
Le 3 septembre à Village neuf (Haut Rhin)

SA_HBvs 157_small

SAHB vs Dijon
...................... (LNH)
Le 4 septembre à Sélestat (18h45) au Csi

.Auberge_Paix

Posté par fredgo à 22:11 - 01) Actus et News - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

28 juillet 2010

Volet 5/14 : Villeurbanne HA

Villerbanne
Villeurbanne HA

Sa ville:gratte_ciel_02
     Villeurbanne est une commune limitrophe de Lyon, située dans le département du Rhône et la région Rhône-Alpes. Villeurbanne rejoint le royaume de France en 1355. Essentiellement agricole, la commune gagne en importance avec l'établissement en 1837 de digues pour contenir le Rhône, dont les crues épisodiques recouvraient jusqu'alors une grande partie de la plaine. La ville fit successivement partie du Dauphiné (le Rhône constituant la frontière naturelle) puis du département de l'Isère, avant d'être rattachée à celui du Rhône en 1852. La commune de Villeurbanne apparaît au lendemain de la Révolution, avec Étienne Debourg comme premier maire. Lors de la Révolution industrielle et vers la fin du XIXe siècle, elle se développe rapidement comme banlieue ouvrière de Lyon. Les habitants de Villeurbanne sont appelés Villeurbannais.
    Population : 136 000 habitants

Son club, son histoire:
    Villeurbanne handball association  évolue cette saison en championnat de France de 2e Division. Après son titre de champion de D2 en 2002, le VHA s'est maintenu deux saisons parmi l'élite que le club rejoint à nouveau en 2006. Le club de football de l'Olympique lyonnais s'est montré alors intéressé par un rapprochement avec le VHA. Celui-ci aurait permis de doubler un budget qui était le plus faible de D1. Les négociations de l'été 2006 ont échoué. Depuis le club a fusionné en partie avec Villefranche (pour la branche pro). L'objectif étant toujours de former un grand club Lyonnais et de remonter en LNH mais le budget a du mal à suivre et il s'en est fallu de peu pour ne pas voir Villeurbanne cette année en PRO D2 .

Son palmarès:
Champion D2 en 2001/02
Meilleur résultat:
11ème en LNH en 2002/03
CDF : 1/4 finale en 2004/05

Sa saison dernière
  9ème /14 en D2

Ses transferts:
Arrivées: M. Guitaa (Nancy), G. Thévenot (Australie), O. Alfred (Istres), R. Charlier (Massy)
Départs: A. Molinié (St Cyr), S. Balestrini (Pontault), G. Fol (St Genis), O. Benkhala (Semur), X. Lorgeré (Ivry), J. Pasquero (Aubagne), T. Szymczyk (?),Y. Bonnefond (Vauxl), B. Bonnefond (Montpellier), B. Chazalet (Venissieux), Q. Mouret (Nimes)

Joueurs clefs:
     Julien Dufilon (Pivot), ???

Ses ambitions: selestat_villeurbanne_carl_03
    Plus petit budget de D2 lors de la dernière saison, le VHA a montré que ce n'est pas pas la qualité des joueurs qui fait gagner des matchs mais son collectif. Malheureusement si le club a sauvé sa tête sur le terrain elle a été obligée de se séparer de nombreux joueurs pour pouvoir jouer en D2. Pas moins de dix joueurs sont partis et non des moindres.
     Avec un effectif très affaibli et peu conséquant, les P'tits minots, (comme on les appelle) vont avoir fort à faire pour se maintenir. Pour autant, c'était aussi le cas lors de la saison dernière, alors ...

Site du club: http://www.villeurbanneha.fr/
Ses supporters : Pas de club de supporters

Sa salle :
salle des Grattes ciel
98 rue Françis de Pressensé
69100 Villeurbanne
(1500 places)

Distance de Sélestat : 432 km (4h30 de trajet)

Les rencontres :
Match aller :   13/11/10 9ème journée   Sélestat - Villeurbanne 
Match retour : 17/04/11 22ème journée Villeurbanne – Sélestat.

Derniere rencontre : 10/04/10 21ème journée de D2:  Sélestat 29 - Villeurbanne 24

Posté par fredgo à 22:14 - 20) La saison 2010/11 en Pro D2 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

27 juillet 2010

ITW: Arnaud Freppel ''Le bon moment''

           Trois ans après l'avoir quitté, Arnaud Freppel est de retour à Sélestat. A 30 ans, l'ailier droit alsacien vient apporter son expérience à un groupe jeune et ambitieux.

arnaudfreppel

    « C'était le bon moment », sourit Arnaud Freppel. L'ailier droit n'avait jamais caché qu'en dépit de son "exil" à Saintes, puis à Cesson, la saison dernière, il avait en tête de revenir en Alsace un jour ou l'autre. « Cela aurait pu se faire plus tard... »
Sauf que Sélestat a pensé à lui très tôt - « le club m'a contacté à la mi-saison » - pour constituer son effectif version 2010-2011. En fin de contrat avec le club breton, Arnaud Freppel avoue avoir hésité, Cesson lui ayant proposé de prolonger son bail de deux ans, avec donc la perspective de rester en D1. « C'était intéressant sportivement. »

Un choix de vie

      Mais c'est finalement Sélestat qui a eu sa préférence (il s'est engagé pour trois ans). Car Arnaud Freppel souhaitait avant tout s'inscrire dans la durée. Prendre part à une aventure, voilà ce qui l'intéressait avant tout.
« Le projet de Sélestat correspondait à ce que je recherchais. J'ai eu envie d'apporter ma pierre à l'édifice. Tous les ingrédients sont réunis pour rester un long moment », explique-t-il.
    Car au-delà de l'aspect sportif, Arnaud Freppel, en retrouvant Sélestat, faisait également un choix de vie. Se rapprocher de sa famille à Wittenheim, d'autant plus que son épouse attend un deuxième enfant, retrouver ses amis, tous ces paramètres ont compté au moment de décider. « Je suis heureux de revenir », expose-t-il simplement.
En 2007, Arnaud Freppel avait quitté Sélestat « pour (se) mettre en danger dans un nouveau club, connaitre une autre façon de travailler, prendre un nouvel élan... » Ses expériences à Saintes (D2) et Cesson l'ont comblé sur ce plan.
       Et abstraction faite de l'intérêt sportif, l'Alsacien a apprécié ses trois années passées loin de sa région natale. « Se retrouver dans un autre cadre apporte énormément au niveau du caractère, en termes d'esprit d'ouverture et de faculté d'adaptation. C'était très enrichissant humainement. Je me suis fait beaucoup d'amis. »
Nouveau sans vraiment l'être - il avait passé dix ans à Sélestat avant de partir à Saintes -, Arnaud Freppel pressent que son intégration sera rapide. « Je retrouve beaucoup de personnes connues, dirigeants ou bénévoles. Et puis j'ai déjà mes marques dans une ville que je connais et où j'ai de nombreux amis. »

« Talent et envie »

      C'est davantage l'environnement du club qui a changé depuis son départ, avec la nouvelle salle par exemple. « L'équipe s'est aussi renouvelée. De mon époque, il ne reste plus que Christian (Omeyer) et Olivier (Jung) qui était aux portes de l'équipe Une », ajoute l'ailier droit.
       A 30 ans, Arnaud Freppel ne revient pas à Sélestat en préretraite. « J'ai encore quelques belles années devant moi, assure-t-il plein d'ambitions. Mon objectif, comme celui du club, est de remonter en D1. Je vais essayer d'apporter mon expérience à ce groupe, qui regorge de talent et d'envie. »
       Jeunesse, expérience, talent : le cocktail parfait pour monter en D1 ?

Source DNA du 27/07/10

Posté par fredgo à 22:16 - 05) Interviews - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

26 juillet 2010

Sélestat reprend le chemin de l'entraînement

        Les Sélestadiens se sont retrouvés hier soir, le temps d'effectuer une petite séance suivie d'un barbecue entre joueurs, dirigeants, supporters et partenaires. La "vraie" préparation commence aujourd'hui. Et l'ambition ne manque pas.

degadetlesselestadiensderetouraucsipourpreparerlasaisonaveniravecuneambitionentetelamonteeend1photodnafranckdelhomme

      Jean-Luc Le Gall aborde cette reprise avec sérénité. Comme il le souhaitait, l'entraîneur sélestadien a conservé l'ossature de son équipe, qui avait terminé en trombe la saison dernière.
« Il faut intégrer les trois nouveaux (Arnaud Freppel, Vladimir Ostarcevic et Obrad Izevic), ce qui ne devrait pas être trop compliqué, assure Jean-Luc Le Gall. C'est la première fois dans ma carrière d'entraîneur que j'ai une équipe que j'ai construite. »
Tous les voyants sont donc au vert. « Le fait d'avoir toute une partie de notre jeu déjà en place va nous faire gagner du temps, estime l'ancien entraîneur de Créteil. C'est la force numéro 1 du groupe. Cela nous donne un temps d'avance par rapport aux équipes dont l'effectif a beaucoup bougé. »
Seule (petite) ombre au tableau, l'absence de Guynel Pintor, Quentin Eymann et Valentin Aman, retenus pour disputer l'Euro en Slovaquie (29 juillet - 8 août) avec l'équipe de France juniors. « Ils sont amenés à avoir un rôle plus important cette saison et cela m'embête un peu qu'ils ne soient pas là pour le début de la préparation », souffle Jean-Luc Le Gall.

« Candidat à la montée »

      Fort de ces certitudes, Sélestat entend donc jouer les premiers rôles cette saison. « L'an passé, il y avait quatre équipes plus fortes que nous. On a d'ailleurs terminé 5e, un classement conforme à notre potentiel. »
La donne est différente cette saison et Jean-Luc Le Gall ne se cache pas. « Nous n'avons rien à envier aux autres et nous avons tout fait pour construire une équipe compétitive. On se positionne clairement comme un candidat à la montée en D1. »
Si bien sûr ces belles intentions se vérifieront sur le terrain, l'entraîneur violet affiche sa confiance : « Les joueurs sont bons, l'état d'esprit également. »
Les sept semaines de préparation - avec 12 matches amicaux au programme - doivent permettre au SAHB de démarrer la saison pied au plancher. « Quand on veut monter, il ne faut pas perdre beaucoup de matches. On se doit d'être tout de suite prêt. La "prépa" a été planifiée pour cela. »

S.G.
Source DNA

Posté par fredgo à 22:17 - 01) Actus et News - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

Joyeux anniversaire à Valentin

Tous les supporters souhaitent

Valentin_Aman

qui fête ses 19 ans.

Posté par fredgo à 00:19 - 24) Anniversaires et naissances - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

25 juillet 2010

Volet 4/14 : Vernon

Vernon
SMV Vernon HB

Sa ville: 433px_Vernon_Tour_des_archives01
     Vernon est une commune qui est située dans le département de l'Eure et la région Haute-Normandie.
     La ville est située dans la vallée de la Seine non loin du confluent de l'Epte, à 30 kilomètres d'Évreux, à 34 km de Gisors, à 55 kilomètres de Rouen.
      Elle forme une agglomération de 25 000 habitants.


Son club:
     Le SMV Handball est le résultat de la fusion du SPN Vernon handball et de Saint-Marcel handball, deux clubs distants d’à peine 5 kilomètres.Vers 1995, les deux clubs veulent évoluer à un niveau plus élevé et chacun sait bien que seul, il ne pourra faire plus, d’où l’idée d’une fusion.
      Cela aboutit à la création du SMV porte Normande en 1998. La fusion porte ses fruits, en 5ans, le club va monter de 4 divisions pour atteindre le plus haut-niveau national en mai 2006 avec un titre de Champion de France de 2ème division. Denis Latoud, ancien champion du monde en 1995 avec « les barjots » de l’équipe de France sera l’un des grands artisans de cette montée en Elite national.
     Le SMV handball ne fera qu’une seule saison en D1 en 2006-2007 et redéscendra d'un étage lors de cette saison.  Cette saison 2009-2010, le SMV va terminé 1er de la poule 1 et devenir Championne de France dans une ambiance extraordinaire.


Son palmares:
Championne de France N3 : 2000/01
Vice championne de France N2 : 2002/03
Championne de France N1 : 2009/10
Championne de France D2 : 2005/06

Sa saison dernière :phoca_thumb_l_DSC_5564_10
1er de N1 poule 1 2009/10.
Championne de France N1 2009/10.

Ses transferts:*
   Arrivées: B. Pavoni (Entr.), G. Anastasovski (Villepinte), A. Martily (Billère), S. Sillon (Besançon), B. Courtois (Niort)
   Départs: T. N'Guessan (Chambéry), J. Delaporte (arrêt), N. Claudel (Oissel), G. Lahrèche (arrêt), Z. Martinovic (arrêt), J. Cavar (Vernouillet), C. Mano (Ent, arrêt).

Joueurs clefs: Linas Kalasauskas (arr droit), Arnaud Tabarand (gardien), Sébastien Quintallet (demi centre) 
   
Ses ambitions:
    Bridé au niveau du recrutement par la DNCG, les normands devront faire avec l'effectif actuel plus quelques recrues. Avec seulement deux relégués en fin de saison, Vernon devrait s'en sortir.
     Unique objectif, le maintien !

Site du club: http://www.smv-handball.com

Sa Salle :phoca_thumb_l_2
Salle du Grévarin
27200 Vernon
1300 places.

Distance de Sélestat: 620 km (6 heures)

Club de supporters : Les accros (pas de site)

Match aller :   25 septembre 10   3ème journée : Vernon - Sélestat
Match retour : 19 fevrier 11        14ème Journée: Sélestat - Vernon.

Dernière rencontre:
Saison 2006/07 en LNH 17 fevrier : Vernon (14) - SAHB (12) 22 à 25

Posté par fredgo à 22:22 - 20) La saison 2010/11 en Pro D2 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

24 juillet 2010

La fin des vacances au SAHB

42223195C'est la rentrée pour les joueurs

du Sélestat Alsace Handball

qui vont se retrouver

ce dimanche 25 juillet

pour une première séance à 18h

au Centre Sportif.

L'accès sera ouvert au public et à la presse.

Un communiqué du SAHB

Posté par fredgo à 22:23 - 01) Actus et News - Commentaires [0] - Permalien [#]

23 juillet 2010

Volet 3/14 : Besançon

Besan_on
Besançon HB

Sa ville:Citadelle_Besancon
 Besançon (en franc-comtois B'sosson ou B'sanchon) est une commune du Nord Est de la France qui fait partie du Doubs et de la région Franche-Comté. Ses habitants sont appelés les Bisontins et les Bisontines.
    Établie dans un méandre formé par le Doubs, la cité joue un rôle important dès l’époque gallo-romaine sous le nom de Vesontio. Sa géographie et son histoire spécifique ont fait d’elle tour à tour une place forte militaire, une cité de garnison, un centre politique et une capitale religieuse.
     Jadis proclamée première ville verte de France, la capitale comtoise jouit d’une qualité de vie reconnue. Grâce à son riche patrimoine historique et culturel et à son architecture unique, Besançon possède un label Ville d’Art et d’Histoire depuis 1986 et figure sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO depuis 2008.
Population: 118 000 habitants.

Son club, son histoire:
      Créé en 1970, Le club de Besançon c'est scindé en deux clubs, l'un féminin (ESBF) et l'autre masculin (ESBM). Les hommes, puisque ce sont eux qui nous intéresse, jouent une partie de ''Yo-Yo'' entre la D2 et la N1 depuis 1994.
     Sa plus belle année fut la saison 1996/97 où les Bisontins auront fait un passage éclair en D1 en terminant malheureusement à la 13eme place.   

Son palmarès:
Meilleur saison
: saison 96/97 : 1 année passée en D1 : 13 ème/14.
Champion de France de D2: Saison 1995/96
Champion de France de N1: Saison 2006/07

Sa saison dernière :

N1 : 1er de sa poule et vice champion de France de N1.

Ses transferts:
Départs
: S. Sillon (Vernon), T. Géran (Guadeloupe), O. Martin (arrêt), V. Jean (Martinique)
Arrivées : P. Reverdy (arr droit Aix), Y. Thirion (Nice), A. Col (Chalon s/Saône), D. Pralica (Sabac, Serbie)

Joueurs clefs:
P. Reverdy (Arr droit Aix), Steeve Sillon (Gardien), Nicolas Clerc (ailier droit)

Ses ambitions:1048
   Besançon retrouve la D2 un an après l'avoir quitté. Le club devra toutefois serrer les dents avec l'ossature actuelle car elle n'a obtenu son billet que sous le contrôle de la DNCG et avec une restriction budgétaire. Malgré celà, elle pourra compter sur des gaillards d'expérience qui lui ont permis de remonter de suite.

Site du club : http://www.esbm-handball.org:

Ses supporters : /

Sa salle:
Palais des sports Besançon
42 avenue Léo Lagrange.
3 380 places

Distance de Sélestat: 200 km (2heures)

Match aller: 4ème journée , 02 octobre 10 : Besançon- Sélestat
Match retour: 16ème journée , 05 mars 10 : Sélestat- Besançon

Derniere rencontre:
Match amical SAHB- ESBM 34 à 32 le 13 janvier 2009. 

Posté par fredgo à 22:24 - 20) La saison 2010/11 en Pro D2 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

21 juillet 2010

Volet 2/14 : Semur en Auxois

Semu

SEMUR en AUXOIS

983_500x380Sa ville:
       Semur-en-Auxois (prononcer Aussois, comme Auxerre et Bruxelles) est une commune située dans le département de la Côte-d'Or et la région Bourgogne.
       Lieu d'habitation séculaire, la légende raconte que Semur fut bâtie par Hercule lors de son retour d'Espagne.
       C'est en 606, que l'on trouve la première trace écrite de Semur, nommée alors sene muro : vieilles murailles soulignant ainsi le caractère défensif et ancestral du site.
        Au fil des siècles, Semur se développe, La ville prend toute son ampleur au milieu du XIVe siècle, au moment de la guerre de Cent Ans, quand le duc Philippe le Hardi décide de renforcer les fortifications naturelles du site par des enceintes essaimées de tours et par un imposant donjon scindant directement le château et le bourg. En 1589, Semur connaît son ultime siège. La ville perd sa vocation défensive pour devenir la capitale du bailliage d'Auxois, avec tout ce que cela comporte comme prérogatives (présidial,
grenier à sel…).
        En 1790, elle devient chef-lieu du district de Semur. Elle le restera jusqu'en 1926 où elle est transférée à Montbard (Lieu de naissance de Sébastien Gallotte)
   
       
Semur compte 4195 habitants.

Son club, s
on histoire:
       Même si Semur en Auxois n'a pas un fort passé historique, la culture et la passion du hand est telle dans ce charmant petit bourg, qu'il n' a rien à envier à d'autres villes dont les structures et les moyens sont largement plus importants.
       La plus belle page de l'histoire du club vient d'être écrite il y a quelque semaine lorsqu'elle accéda à la Pro D2. Il lui aura fallu seulement deux ans pour monter à l'étage supérieur alors qu'ils avaient échoué l'année passé en barrage contre Valence.

Son palmarès:
Meilleure saison en D2: 2ème en 2009/10

Sa saison dernière :
2eme en N1 Poule 1.

Ses transferts:
Arrivées: M. Sebalj (Slovénie),O. Benkhala (Villeurbanne D2), M. Fraj (Chateauneuf), B. Dewitt (Cesson D1), A. Marlin (Angers N1)
Départs: Z. Sebalj (Valence N1), M. Touboul (Sarrebourg)

Joueurs clefs:
Marin. Sebalj (Ailier gauche),Massoud Fraj (gardien),Brad Dewitt (arr. gauche venant de D1) Adriano MARLIN  (arr. gauche)

Ses ambitions:
  L’équipe n'en fini plus de gravir les échelons et se retrouve à présent dans l'antichambre de la LNH en à peine deux ans. Même s'il ambitionne de monter en LNH, le président de Semur avoue vouloir d'abord perénniser le club à ce niveau de compétition qui fait de moins en moins place à l'amateurisme. Il faudra ainsi faire sa place et rien n'est acquis d'avance alors que cinq ou six clubs vont se battre pour ne pas redescendre en N1.

publicsemur
Une salle comble à chaque matchs. Public Chaud bouillant !!!...

Site du club: http://www.hbcsemur.fr/

Ses supporters : La salle complette

Distance de Sélestat: 367 km (3h30')

Match aller:       11.09.10      1ère journée    Semur – Sélestat.
Match retour :    05.02.10  14ème journée   Sélestat - Semur

Posté par fredgo à 22:29 - 20) La saison 2010/11 en Pro D2 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

19 juillet 2010

ITW: Françis Franck ''je ne regrette rien''

      Cela fait grosso modo 20 ans qu'il fait partie du paysage. Pas en toile de fond, au premier plan, tout devant. Vingt ans que Francis Franck fait l'actualité, autant par ses performances qu'en raison d'un caractère bien trempé. Normal, le garçon est gardien de but...

 

Les petits gros, le grand et sec

      Vingt ans donc, mais pas un de plus. A 40 ans - il est né le 17 mars 1970 à Saint-Avold -, le Sélestadien a décidé de tourner la page. De mettre fin à une carrière qui, forcément, en fera rêver plusieurs.
Comme rien ne pouvait être banal s'agissant de Francis Franck, tout débuta sur un malentendu. « J'ai fais mes premiers pas sur un terrain à sept ans et demi. Six mois plus tard j'étais gardien. A l'époque, on avait tendance à faire jouer les petits gros dans le but. Moi, j'étais déjà grand et sec. » Premier match, et quatre penalties arrêtés...
Le début d'une belle et longue carrière qui allait mener le Lorrain de l'ASPTT Metz au SMEC lorsque les "postiers" se décidèrent à ne miser que sur les filles, puis dans la région parisienne que Francis Franck rejoint à 22 ans.
Ce fut Saint-Brice (et la montée en D1), l'USM Gagny avec laquelle il disputa son premier EuroTournoi en 1994, et Pontault-Combault.

get

56 sélections, le bronze au Japon

      C'était écrit, c'est sur un autre concours de circonstances que tout s'emballa. Parti à Créteil pour n'y être que troisième gardien, c'est pourtant lors de la saison 1996/1997 que le talent de l'Alsacien naturalisé parce qu'accepté put pleinement s'exprimer.
      « Il y avait, devant moi, Damien Pellier et Christophe Lassaut. Le premier se blesse d'entrée, le deuxième aussi quelques matches plus tard. Me voilà premier gardien parce que le seul... Et Daniel Costantini qui m'appelle en équipe de France ! »
       L'histoire s'accélère pour Francis Franck qui fête sa première sélection aux Jeux méditerranéens. Cinquante-cinq autres suivront marquées, entre autres, d'une médaille de bronze aux Mondiaux japonais de 1997.
Passé au PSG-Asnières (c'est à cette époque, à l'occasion d'un match à rejouer face au Racing, qu'il rencontre Joëlle, la Lutzelhousoise future mère de Morgane et Clément, ses enfants) puis en Allemagne, à Friesenheim - « une expérience, un choix de confort et un challenge de plus » -, Francis Franck débarque à Sélestat en 2003.
       « A 33 ans, le besoin de préparer l'après handball m'a décidé. Je n'avais, professionnellement, rien, aucun diplôme, aucun outil, aucune expérience. Là, j'avais l'occasion de revenir chez moi ou presque, d'encore jouer et de me projeter vers l'avenir. »

« Tu portes des œillères quand tu pratiques le sport de haut niveau »

      Sélestat lui offrit effectivement l'opportunité d'assurer un avenir autre qu'handballistique. Le temps d'un stage à la BDE des amis Chouissa, d'un autre à Sport 2000, Francis Franck découvre - en même temps qu'il fait le bonheur du SCS, du SAHB pour finir - le métier de commercial, à Colossal d'abord, chez Arlogis pour finir.
       « De m'ouvrir au vrai monde m'a permis de vraiment m'enrichir. Tu portes des œillères quand tu pratiques le sport de haut niveau. Ces expériences professionnelles m'ont permis de m'ouvrir sur tout ce qui fait la vraie vie. C'est usant de concilier sport et formation, mais tellement riche. Vraiment, je remercie tous ceux qui m'ont permis de passer d'une vie à l'autre, comme ça, en douceur. »

« Je sais la chance que j'ai eue »

      Francis Franck s'en est donc allé au soir d'un match à Nancy, le 30 mai dernier, au terme d'un énième match de haut niveau. Le cœur gros, mais l'esprit libre.
      Heureux d'une carrière pleine et épargnée -« j'ai toujours eu peur d'une blessure que je n'ai jamais eue » -, fier d'un parcours irréprochable. Reconnaissant aussi pour ceux lui ayant fait confiance, les dirigeants sélestadiens en premier lieu.53307010
    « Sélestat est un club à part, comme il en existe très peu en France. Le hand fait partie du patrimoine de la ville, chacun sent, dans l'équipe, la responsabilité qu'il porte, chacun sait ce que nos supporteurs donnent et ce qu'on doit leur rendre. On est obligé de se battre chaque samedi, bien ou mal, mais de se battre.
    « Si Créteil m'a apporté les résultats, si jouer au PSG de l'époque a été valorisant, Sélestat est définitivement le club qui m'a le plus marqué. Au niveau de l'environnement comme à ceux du cadre de vie et du plaisir. »
Francis Franck sait de quoi il parle quand il évoque le cadre de vie. Parce que, fils de mineur (son papa s'en sortit en réussissant un concours lui ouvrant les portes de la police nationale), il aurait pu, lui aussi et tout comme son cousin, vivre sa vie 800 mètres sous terre.
     « Mes parents d'abord, le hand ensuite, m'ont permis d'y réchapper et ça n'a pas de prix. Je sais la chance que j'ai eue de faire de ma passion un métier, de vivre de telles expériences et de rencontrer des gens uniques. »

« Chaque match que j'ai joué est un souvenir »

      Un des meilleurs gardiens de but que le hand français a connu a ainsi décidé de tourner la page. Mais pas de fermer le livre. Pas possible pour un garçon qui en a écrit tant de beaux paragraphes.
      S'il a rangé ses baskets, Francis Franck ne renie rien. « Chaque match que j'ai joué est un souvenir. J'ai débuté le handball en m'amusant, je l'ai quitté en m'amusant. Il y a souvent eu des obligations de résultats, mais jamais je n'ai oublié la notion de plaisir. Je ne regrette rien, surtout pas mes choix. Là, tout de suite, je vais prendre le temps de souffler, celui de réfléchir. Mais c'est évident, le hand n'en a pas fini avec moi. »
      Pour preuve, même si sa décision de ne plus jouer est bel et bien prise, Francis Franck a demandé à Jean-Luc Le Gall de pouvoir s'entraîner une ou deux fois par semaine. Et le Lorrain s'interroge sur sa future implication dans le monde du hand.

« L'image d'un garçon qui ne s'est jamais caché, qui n'a jamais triché »

      « C'est clair, ma carrière de joueur s'est achevée à Sélestat. Mais j'ai malgré tout un engagement moral avec le club. M'y impliquer me tenterai assez, mais je ne sais pas encore à quel niveau. »
      Une bonne nouvelle pour Vincent Momper et les siens tant leur ancien gardien a encore des choses à apporter à un club auquel il croit. « Il faut que Sélestat mobilise, centralise et attire. Il y a un problème financier, donc économique, à régler, mais je crois en Sélestat, à ses facultés à côtoyer le plus haut niveau. »
       Il veut tenter l'aventure, d'une autre façon. En inculquant, par exemple, aux plus jeunes cet état d'esprit qui l'a toujours fait avancer.
       « Gamin, je me suis lancé dans une aventure, entraîné par un "truc" que je n'étais pas sûr de pouvoir maîtriser. La passion m'a guidé, elle m'a permis d'aussi bien vivre la vie qu'il m'a été donné de vivre. Je le répète, je n'ai aucun regret. Un manque, peut-être, celui de ne pas avoir participé aux Jeux olympiques... »
       Pas de regret, juste un souhait : « Au bout du compte, j'espère qu'on gardera de moi l'image d'un garçon qui ne s'est jamais caché, qui n'a jamais triché... » Mais qui pourrait penser le contraire ?

A.V.53308241

: le 17 mars 1970 à Saint-Avold (Moselle).
Clubs
ASPTT Metz,
SMEC,
De 1992 à 1994: Saint-Brice
De 1994 à 1995: Gagny
De 1995 à 1996: Pontault.-ComBault (LNH)
De 1996 à 1997: Créteil (LNH)
De 1997 à 2000: PSG (LNH)
De 2000 à 2003: Friesenheim (All D1)
De 2003 à 2007: Sélestat (LNH)
De 2007 à 2009: Mulhouse (D2)
De 2009 à 2010: Sélestat (D2)

Palmarès : vice-champion de France et vainqueur de la Coupe de France en 1997 avec Créteil, élu meilleur gardien de D1 en 1999, élu meilleur gardien de D2 en 2009, 56 sélections en équipe de France (médaillé de bronze aux Mondiaux-1997 au Japon, 5e de l'Euro-1998, 5e des Mondiaux-1999).

Source des DNA

Posté par fredgo à 22:31 - 05) Interviews - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,