Le 8ème Rugiss' Hand

Bienvenue sur le 8eme Rugiss'Hand, site amateur dédié au club phare du Sélestat Alsace Handball, à ses joueurs et destiné à son fidèle public. Retrouvez toute les infos possibles...

02 mai 2013

Des nouvelles de nos anciens violets: Girardin monte en Pro D2, Waeghe signe à Nîmes

      

1856-border

        Nicolas Girardin et les Girondins de Bordeaux ont validé leur billet en Pro D2 lors du dernier week-end. Nico a pu ainsi regouter aux joies ''délirantes'' d'une nouvelle montée à l'étage supérieur.

     Cette fois, c’est fait. En triomphant de leur dauphin Saintes, les Girondins de Bordeaux rejoignent la Pro D2. Cette victoire clôt un long, très long tunnel de six saisons durant lesquelles les Bordelais auront couru après cet objectif de monter en D2 sans y parvenir. Régulièrement sur le podium, encore deuxièmes voici deux saisons et lors du dernier exercice, les Girondins ont gravi cette dernière marche. Enfin. Et de quelle façon...

Félicitation à Nico et au club Bordelais

    

2013-05-02_damien_waeghe_file_vers_nimes

  

L'ancien arrière droit violet Damien Waeghe quittera Tremblay à la fin de la saison. En fin de contrat, il part de la région parisienne pour s'en aller retrouver le soleil du midi et le club de Nîmes qui fera son retour en LNH la saison prochaine (sauf grosse surprise).

Bonne continuation dans son nouveau club à Damien


17 avril 2013

Joyeux anniversaire Nicolas...

Nicolas_Girardin
Aujourd'hui,

 

nous fêtons l'anniversaire

 

d'un ancien violet: Nicolas Girardin

 

Il fête ses 27 ans  et joue actuellement à Bordeaux (N1) en passe de monter en Pro D2.

 

Joyeux anniversaire

Posté par fredgo à 00:24 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

06 mars 2013

Des nouvelles de: Nico trace sa route vers la D2...

nico bordeaux

    Un pas de plus vers la Pro D2 pour notre ancien portier Nicolas Girardin.

    Auteur d'un match impeccable dans les buts, Nico et son équipe des Girondins de Bordeaux ont fait un pas de plus vers la Pro D2. En écrasant l'équipe de St Ouen 40 à 26, les bordelais ont à présent trois points d'avance sur Saintes à neuf journées de la fin du championnat. invaincu depuis décembre 2012, Bordeaux affirme sont statut de favoris et ne compte pas laisser de miettes en cours de route.

Posté par fredgo à 12:50 - 11c) Des nouvelles de nos anciens violets - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

14 juillet 2011

Transfert : Nico signe chez les Girondins de Bordeaux

Girardin_N_Rugissant_contre_Saintes       Un moment pressenti au club voisin de la Robertsau, Nicolas Girardin signe pour un nouveau challenge dans le sud Ouest, chez les Girondins de Bordeaux Handball.

      Certains y verront un signe, d'autres plus terre à terre y verront le hasard. Quoi qu'il en soit, Nicolas, flanqué du numéro 33*, va pouvoir vivre sa passion dans un club dont l'ambition première est de retrouver à moyen terme l'élite qu'il a quitté il y a de celà huit ans. Terminant à la deuxième place de nationale 1 et pouvant ambitionner raisonablement la montée pour cette nouvelle saison, Nico pourra ammener toute son expérience dans les cages en compagnie de Matthieu Raynaud. Une paire qui se veut complémentaire selon l'entraineur Girondin Erick MATHE.

       .  
      Souhaitons le meilleur à notre ex-portier Sélestadien mais à jamais Violet.
     Merci pour le plaisir que tu nous a apporté tout au long de ses années.

http://girondinshb.com/
* Département de la gironde

Le 8ème Rugiss'hand

Posté par fredgo à 10:57 - 01) Actus et News - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

09 juin 2011

Micro violet: Nico, mon grand ami !

        Nico et Obrad    
                 
Obrad et Nico ou quand l’amitié dépasse les frontières du sport. Ils auraient pu ne jamais se croiser. L’un est né à Novi Sad, dans le nord de la Serbie, l’autre a usé ses fonds de culottes en terre lorraines à Porcelette.
                   Leur seul point commun mais qui va les unir, c'est la passion du handball et celui d'un chemin croisé sur le banc du SAHB. Les voilà depuis bientôt un an sous le même maillot violet, avec de surcroît une amitié qui dépasse le domaine du sport. Rencontre...

    Rugiss’hand : Bonjour à vous deux, je voulais tout d’abord vous remercier de m’accorder cette interview.
          Obrad et Nico : Salut

Rugiss’hand : Obrad, tu avouais il y a an avoir toujours voulu jouer en France. Ton choix c’était porté sur un club atypique qui jouait en D2 plutôt que de jouer un grand club de D1 en Allemagne par exemple. Avec le recul, était-ce un bon choix ?
Obrad : Oui, mon choix était juste puisque nous jouons la saison prochaine en LNH. Je suis venu jouer dans un club évoluant en D2 mais l’objectif était clair, c’était de le faire monter à l’étage supérieur. Sélestat faisait partie des équipes favorites à la montée, c’est pour cela que j’avais choisi le SAHB. L’objectif est réussi.

Rugiss’hand : Tu disais aussi ne pas te sentir étranger à Sélestat, c’est toujours le cas ?
Obrad 
: Oui, je me sens bien à Sélestat. Je me suis rapidement trouvé à l’aise car j’ai été de suite bien entouré par plein de monde, que se soit les joueurs, tout l’entourage du club mais aussi mon prof de français.       

Rugiss’hand : Obrad, toi qui viens d’un autre pays et qui a fait plusieurs clubs, comment défini-tu cette passion du hand à Sélestat ?
Obrad : Je n’aurai jamais imaginé qu’il y aurait autant de monde lors des matches alors que nous n'étions qu'en 2eme division ! C’est fou.

Rugiss’hand : Revenons sur vous deux, vous vous souvenez de votre premier contact ?
Obrad 
: ça c’est fait très rapidement puisque tout de suite après ma visite médicale, je me suis entraîné avec l’ensemble de mes coéquipiers.  C’est là que j’ai vu Nico pour la première fois…
Nicolas 
: … oui c’est surtout après l'entraînement qu'on a fait connaissance et nous avons de suite sympathisé.

Rugiss’hand : Nicolas, Obrad, si je vous laisse à chacun un adjectif pour définir votre coéquipier, lequel est il ?
Obrad :
<<Very Good man !!! >> pour poursuivre en français : << C’est mon grand ami ! >>
Nicolas : Obrad ? C’est un fou, un très grand fou  mais attention un fou super sympa…

Rugiss’hand : Nicolas, que veux tu dire par là ?
Nicolas 
: C’est un fou dans le bon sens… Il veut toujours gagner !!! Un jour, à l’échauffement, on a fait un petite partie de basket, j’ai fait un peu le c… et j’ai fait perdre Obrad qui m’en a voulu toute une semaine ! Il est comme ça !
Obrad 
: avec un sourire malicieux :
<< Je veux toujours gagner, je suis comme ça, toujours gagner >>

Rugiss’hand : C’est vraiment curieux, ça ne fait donc qu’un an que vous connaissez ! Pourtant lorsque vous êtes ensemble lors des matchs, on a vraiment le sentiment que vous vous connaissez de longues dates !
Nicolas : En règle générale, on s’entend toujours bien entre gardiens…
Obrad 
: C’est très important pour l’équipe, et quand Nico fait un bon match, je suis très content pour lui mais aussi pour notre équipe.

Rugiss’hand : Vous êtes tout le temps en train de communiquer ensemble, de vous encourager… on voit rarement une telle communion entre deux gardiens ?
Obrad 
: C’est vrai, on communique beaucoup ensemble, c’est notre métier. C’est vrai aussi que nos liens sont très fort et que ça aide…

Rugiss’hand : Ça explique sans doute pourquoi vous êtes le meilleur duo de gardien de D2 cette année ! Si l’on se base sur les stats !
Nicolas : Oui, c’est sûr !
Obrad : Notre amitié n’exclu pas une concurrence saine entre nous, mais celle-ci fait également notre force !

Rugiss’hand : Vous n'allez pas me croire mais Aladin est passé chez moi hier soir et il m’a déposé sa lampe magique le temps de l’interview. Vous avez le droit de faire trois vœux, un chacun et un commun…. Lesquels sont-ils ?
Obrad : Que tous les gens autour de moi soient en bonne santé.
Nicolas 
: Je voudrais que ceux qui ont des projets dans mon entourage les réussissent.
Obrad et Nico : Que notre amitié commune perdure et se fructifie avec les années.

Les deux gardiens de Sélestat, Obrad Ivezic et Nicolas Girardin, fonctionnent véritablement bras dessus, bras dessous. Photo Denis Werwer

Rugiss’hand : Je vous remercie pour le temps que vous m’avez accordé.
Obrad et Nico : C’était avec Plaisir !

Rugiss’hand : Merci beaucoup, à bientôt.

Rugiss’man

Posté par fredgo à 12:00 - 05) Interviews - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

18 avril 2011

Francis Franck a sauvé les meubles...

 Francis Franck a bluffé son monde avec une partie époustouflante qui a évité une grosse déconvenue à Sélestat, avant-hier à Villeurbanne.

Francis_Franck

 

« S’il y a une personne à remercier en priorité c’est mon employeur. C’est grâce à lui que j’ai pu être aligné vendredi à Villeurbanne, tient à préciser le héros du jour. En acceptant de jouer les roues de secours en cas de pépin, j’ai dû signer un contrat pro avec le SAHB avec le consentement de mon patron ». En remplissant ces formalités administratives pour être en règle avec la fédération, Francis Franck ne s’imaginait pas se retrouver propulsé sur le devant de la scène. La blessure d’Obrad Ivezic, le gardien titulaire, il y a une dizaine de jours a sorti l’ancien international de sa retraite. Sa prestation face à Villeurbanne lui confère désormais un tout autre statut.

Car lorsque Jean-Luc Le Gall lui a dit de s’échauffer à la mi-temps d’un match où Villeurbanne, l’avant dernier du classement faisait vaciller le numéro deux de la Pro D2 (14-9), la situation était critique. Une défaite pouvant compromettre la montée en D1. « Je ne me suis pas posé de questions. J’étais plutôt content de pouvoir m’amuser car c’est quand même plus marrant de jouer que d’être assis sur le banc. » S’il arrête le premier tir, Francis Franck ne freine pas pour autant l’hémorragie, puisqu’il encaisse les quatre suivants. Le SAHB pointe alors à six longueurs (18-12). À moins de 19 minutes du terme, ça va toujours aussi mal. Mais celui qui avait officiellement tiré sa révérence en mai dernier après une carrière de vingt ans, va devenir infranchissable ne laissant plus passer que quatre des dix-huit derniers tirs rhodaniens. Finissant avec un pourcentage hallucinant de 65 % d’arrêts (16/23). « Je ne sais pas ce qui c’est passé. Je suis moi-même surpris. Il faut croire que l’esprit de compétition ne s’en va pas du jour au lendemain. La preuve ? Je m’en veux d’avoir encaissé trois tirs que je dois normalement arrêter. Mais ma principale satisfaction n’est pas personnelle. Je suis avant tout content pour le club, pour les joueurs, leurs dirigeants et les supporteurs qui avaient rempli un bus pour nous soutenir. »

Lui qui, à 41 ans, avoue s’être demandé ce qu’il faisait dans le bus en compagnie de joueurs qu’il ne fréquente assidûment que depuis deux semaines à peine, a trouvé une réponse à ses interrogations. De dépanneur, il est devenu le sauveur d’une équipe à la peine. Avec un clin d’œil en passant à un autre ancien, Christian Omeyer, auteur d’une précieuse prestation offensive (3/5). « J’ai vu de la joie et du soulagement dans le regard des joueurs. Je suis heureux pour eux. Il leur reste encore deux matches à gagner pour toucher au but. Mais plus on s’en approche, plus ça devient dur. »

Christian Weibel
Source L'Alsace.

 Classement après 22 journées:

Journ_e_22

Posté par fredgo à 12:25 - 20) La saison 2010/11 en Pro D2 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

17 avril 2011

Joyeux anniversaire Nicolas

Tous les supporters souhaitent un

Nicolas_Girardin

qui fête ses 25 ans.

Posté par fredgo à 21:45 - 24) Anniversaires et naissances - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

12 avril 2011

Nicolas Girardin est bien plus qu’un remplaçant

       Nicolas_et_Obrad Tapi dans l’ombre d’Obrad Ivezic, Nicolas Girardin a, depuis le début de la saison, parfaitement su saisir l’opportunité de se mettre en valeur à l’image de sa sortie convaincante de samedi où il a prouvé qu’il était davantage qu’un remplaçant.

      L’un des points forts de Sélestat cette saison tient en sa capacité à pouvoir compter sur un joueur différent à chaque journée de championnat pour porter l’équipe vers le succès. Et même si la large victoire de samedi contre Saintes (33-16) est avant tout le fruit d’un superbe travail collectif, ce 16 e succès du SAHB doit beaucoup à la prestation de Nicolas Girardin dans les buts. C’est lui qui a notamment préservé la maison violette durant le premier quart d’heure (5-4) lorsque Saintes a gâché trois de ses quatre premiers penaltys. Lui qui a rendu la tâche des attaquants saintais de plus en plus difficile au fil des minutes au point que les visiteurs ont fini par craquer dès le début de la seconde période.

Une kiné à domicile

Pourtant, le numéro deux des gardiens sélestadiens, qui fêtera ses 25 ans la semaine prochaine, n’abordait pas la rencontre dans les meilleures conditions. Appelé à prendre la place d’Obrad Ivezic, victime d’une déchirure aux ischio-jambiers, Nicolas souffrait, lui, d’une entorse de la cheville gauche. Il a donc serré les dents et aussi bénéficié des soins prodigués par sa compagne, Line, kinésithérapeute comme lui. Car celui qui gardait les buts du SAHB samedi soir passe trois heures et demie par jour, du lundi au vendredi, à l’hôpital de Sélestat.

Ce qui ne l’empêche pas de travailler tout aussi intensément quand il franchit les portes du CSI. Profitant des conseils d’Obrad Ivezic avec lequel il forme l’une des meilleures paires du championnat. « On bosse à fond à chaque séance, c’est le nerf de la guerre, pose Girardin en préalable. Je sens que je progresse notamment sur l’un de mes points faibles : les tirs de l’aile. »

Samedi, il a aimanté les ailiers saintais qui n’ont pas été davantage en réussite que les arrières ou les pivots, les visiteurs terminant avec un piètre 37 % de réussite. « J’ai bénéficié de l’excellent travail de notre défense et cela facilite les choses. Et Obrad n’était pas loin pour me donner ses conseils. Je lui avais demandé de rester près du but pour intervenir à chaque temps mort. C’est justement ce qu’il avait l’intention de faire. » Le duo s’entend parfaitement et puise sa force de cette osmose. Nicolas s’est aussi décidé à travailler à la vidéo. Et visiblement cela lui a permis de franchir un palier, à l’image de sa prestation contre Saintes qu’il boucle avec un ratio de 57 %.

Il a investi dans un disque dur

« J’ai fini par m’y mettre au milieu de la saison dernière. Jean-Luc Le Gall m’a convaincu en m’expliquant que c’était essentiel pour progresser. Je me suis acheté un disque dur où je stocke les matches des adversaires. Ce n’est pas une science exacte mais cela permet de mieux appréhender les tireurs adverses et aussi de mieux rentrer dans le match. »

Lui qui, d’habitude, évite de ressentir la pression de l’événement grâce à une bonne dose d’insouciance, avoue l’avoir ressentie davantage que d’ordinaire. Car Sélestat n’avait pas le droit de se manquer une deuxième fois d’affilée à domicile. Et parce qu’il n’avait plus gardé la cage depuis le mois de février à Aix à l’exception de cinq minutes dimanche dernier à Nanterre. « Deux heures avant le match, je me suis renfermé et je n’ai plus parlé à personne. Mais j’étais prêt. » Il faudra l’être aussi lors des cinq dernières échéances de cette saison où il s’affirme de plus en plus comme un élément clé d’un groupe conscient que l’objectif est de plus en plus proche. D’autant qu’on ne sait pas non plus combien de temps Ivezic restera sur la touche. Mais son suppléant tient parfaitement la route.

Christian Weibel
Journal_L_Alsace

Posté par fredgo à 08:30 - 01) Actus et News - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

11 avril 2011

Vu du côté de Saintes: Saintes a pris la fessée

    Girardin_N_Rugissant_contre_Saintes  Sur le terrain de Sélestat (2ème), les Saintais n'ont jamais existé et repartent les valises pleines après une soirée calvaire (33-16).

       Se déplacer à Sélestat n'est jamais facile, Saintes a pu le constater ces dernières saisons mais samedi soir ce n'est pas qu'une simple défaite qu'ont concédé les Maritimes, c'est une véritable déroute. 12 minutes, c'est le temps qu'il faudra aux hommes de Jean-Luc Le Gall pour prendre le tempo de la rencontre et laisser les Saintais faire illusion (4-5, 13ème) avant de placer une terrible accélération dont l'instigateur ne sera qu'autre que Arnaud Freppel. L'ancien de la maison bleue fait parler son bras et Sélestat s'envole au tableau d'affichage (9-4, 19ème). Jusqu'à la pause, Johan Kiangebeni maintiendra les siens en respiration artificielle (9-14) mais les prémices d'une rude fin de soirée sont déjà visibles.

        Deuxièmes du championnat et plus que jamais en course pour la montée en LNH, les Sélestadiens répètent leurs gammes sans que les Saintongeais ne puissent esquisser la moindre révolte. En l'espace de 10 minutes, Frédéric Beauregard (meilleur marqueur du match avec 8 buts) et les siens infligent un cinglant 10-1 aux hommes de Franck Maurice (24-10, 40ème). Dans les cages, Nicolas Girardins fait vivre un véritable cauchemar aux tireurs visiteurs. Avec 50% d'arrêts à son actif (17 sur 34), il est la principale raison du maigre pourcentage de réussite maritime dans cette partie (37%). La meilleure défense du championnat ne lâche pas son étreinte tandis que de l'autre côté du terrain le spectacle est assuré. Les Saintais sont aux abois, sans réponse au défi imposé. Preuve en est, leurs 7 maigres buts inscrits dans toute la seconde période contre 19 aux Alsaciens. Faites le compte et vous comprendrez que la note est salée pour la bande à François Woum-Woum, étrillée 33-16 !

         L'Us Saintes, qui est sur le point d'annoncer la prolongation de contrat pour 5 ans de son stratège Franck Maurice, marque un coup d'arrêt après trois matchs sans défaite et reste dans le ventre mou de la Pro D2 (7ème, 42 points) mais doit tout de même regarder dans son rétroviseur car le maintien n'est pas encore définitivement assuré.

Buteurs du match :
Sélestat : Rechag (1), Jung (3), Beretta (1), Omeyer (1), Beauregard (8), Freppel (5), Pintor (1), Salami (4), François-Marie (4), Ostarcevic (5)
Saintes :
Dupil (2), Woum-Woum (2), Ferreiro (3), Bonin (3), Kiangebeni (3), Lamy (3)

Source sport17

Posté par fredgo à 10:30 - 02e) Vu par nos adversaires... - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,